Interview pour Marianne : Covid et décroissance

Certains des partisans de la sobriété économique voient dans ce virus un signe : maltraitée par l’homme, la planète se vengerait en retour… Simple ? Oui, mais au moins les thèses sur la “finitude du monde” sont désormais prises au sérieux.

Article à lire dans le numéro de Marianne du 10 au 16 avril 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »